Ça fait du bien !

Vous avez une belle image (libre de droits) et/ou un beau message que vous voulez partager

contactez-nous
image8

Johnny Nash nous chante : I  can see clearly now

image9

Un chef d'oeuvre signé SID LEE

 

Chantal nous parle

image10

Ce que Chantal nous dit ce n’est pas que des mots, elle nous transmet des émotions. 

Sortir de la noirceur

image11

Faites-vous plaisir et laissez vous bercer par ses paroles.

Tout part de soi

image12

Puisqu’un transcrit ne lui rendrait pas justice, 

regardez et/ou écouter les vidéos.

Parce que la vie n'est pas finie

Le sourire

image13

Merci Jacques pour ton sourire contagieux.


Le sourire embellit nos journées.


Faites-vous du bien et écoutez cette merveilleuse chanson de Charlie Chaplin .


En douceur pour voir défiler ses belles parole.

ou plus rythméepour se faire plaisir.

François Cayouette nous présente Christian Bobin

image14

François Cayouette funambule à sa façon


« C'est  une heureuse découverte au hasard de mes recherches livresques.; l'écrivain poète Christian Bobin.  Plus que lumineux, c'est presque divin. »


Nous allons par le pire à des choses très fleuries et très douces, accordées au secret de nos âmes.


L'âme est un jeune tigre qui bondit par-dessus la mort.

L'amour ne vient que par grâce et sans tenir aucun compte de qui nous sommes.


Il y a autant de merveilles au fond de notre jardin qu'à l'autre bout du monde.


La maladie n'est jamais une cause.  La maladie est une pauvre réponse que l'on invente à une souffrance.

Un autre beau cadeau de François Cayouette

image15

François  Cayouette m’a remis un beau carton. 


Celui-ci, était plié comme un accordéon.  



Je sais pertinemment que François, faute de dextérité d’antan,  a mit beaucoup d’effort (et, si il est comme, moi une bonne touche de frustration) a ce que ces plis soient droites et égaux.


Quand j’ai ouvert ce carton la gorge m’a doublement serrée.

  

François me partageait des affirmations positives. 

 


Des pensées / des paroles qui lui font du bien qu’il avait minutieusement prit le temps de transcrire sur carton, assurant ainsi une vie plus longue que celle d’un simple bout de papier. 


J’avais dans mes mains un précieux document holographe, sans police ou de fonte constante, difficilement écrite d’une main tremblant et oh!, si chaleureuse.  

Dans cette ère où tout s’écrit avec un clavier, on se permet de corriger notre orthographe, réécrire une phrase, ou modifier l’allure d’un paragraphe.


 Mon ami a choisi d’utiliser un crayon feutre et une feuille en carton, se donnant aucune chance de se corriger, réécrire ou d’apporter des changements. 

Quand on vie avec la maladie de Parkinson, les tremblement sont généralement mis bien a l’évidence.  


Ajoutons y la micrographie, la  difficulté de planification, les troubles d’attention, le ralentissement dans la production de pensées, la diminution de la mémoire, etc.  

Je me suis sentie privilégiée du beau cadeau que François  m’a offert.  Il m’a permit de vous le partager et j'espère que vous prendrez le temps de lire.


Que ce soit de sa propre plume ou non n’a peu d’importance.   Son partage est ce qui compte le plus.

Linda

image16

image17

image18

image19

image20

image21

Marjolaine Chartier nous fait un beau partage

image22

J’aimerais partager avec vous quelques pensées et réflexions recueillies ici et là, qui me font du bien au cœur et à l’âme. Je vous les livre en vrac et  j’aime à penser qu’elles vous feront également du bien. 

Marjolaine Chartier , mai 2017.

Il n’existe pas de meilleur exercice pour le cœur que de se pencher pour aider quelqu’un à se relever !


L’art d’être heureux réside dans la façon de voir les choses.


Le plus grand bien que nous fassions aux autres n’est pas de leur communiquer notre richesse, mais de leur révéler la leur.


L’humour, ce n’est pas une plaisanterie qu’on lance de temps en temps, c’est une bouée de sauvetage qui aide à affronter les tempêtes de l’existence.

La seule chose qui nous appartient et que personne ne peut contrôler, ni nous enlever, ce sont nos attitudes. Alors, quand on peut cultiver des attitudes positives, tout le reste est de la petite bière. 


Les personnes ne sont pas responsables de ce qui leur est arrivé dans le passé mais elles sont responsables de leur rétablissement.  Ces personnes passent alors de victimes à résilientes.


La question qui déclenche l’enfer : Pourquoi moi ?  La question qui stimule le courage : Qu’est-ce que je vais faire maintenant ?

Comparé à quelque chose de pire, je vis un très beau moment.


Seul le temps est capable de comprendre combien l’amour est important dans la vie.


Sachez que la capacité d’exprimer ses besoins et ses attentes a des effets positifs sur la santé, puisque l’énergie n’est plus bloquée par les insatisfactions, les tensions et les ressentiments.


Cessez de nourrir vos inquiétudes et vos peurs mourront de faim.


La main qui donne n’est jamais vide.


En vieillissant, on n’est plus dans le «faire» mais dans l’«être». 


Pour bien vieillir, il faut de l’acceptation, savoir aimer et se laisser aimer.


En vieillissant, on perd des capacités mais on gagne en sérénité.  

Ce qui importe, ce n’est pas d’ajouter des années à la vie, mais d’ajouter de la vie aux années.


Ne regrettons pas de vieillir, c’est un privilège refusé à plusieurs.


Vieillir en beauté, c’est vieillir avec amour, savoir donner sans rien attendre en retour.  Car, où que l’on soit, à l’aube du jour, il y a quelqu’un à qui dire «bonjour».


Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.  Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Maturité.


Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.  Aujourd’hui je vis au présent, là où toute la vie se passe.  Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle Plénitude.


Maintenant je sais que la vie est faite de petits et de grands moments présents.  Maintenant je sais que le passé ne m’apporte rien.  Maintenant je sais que le futur me fait parfois souffrir d’angoisse et d’insécurité. Maintenant je sais qu’on peut aider les autres surtout par l’exemple et le rayonnement. Maintenant je sais que l’acceptation est un gage de bonheur.  Maintenant je sais que je vis, alors, je vis tout simplement.



On appelle « deuil » le processus d’adaptation aux différentes pertes de la vie.


J’ai connu des moments terribles dans ma vie, dont certains se sont vraiment produits. 


Aujourd’hui est le jour dont je m’inquiétais hier, et pourtant tout va bien en ce moment.


Le bon côté des choses : si vieux qu’on soit, on est plus jeune qu’on ne le sera jamais.


Au bout d’une vie, il n’y a que les gestes du cœur qui comptent.

Inspirants

image23

Sandrine : La Spina Bifida ne l'arrête pas

image24

Maysoon Zayid : la paralysie un de mes 99 problèmes

image25

Jill Bolte Taylor : Ma puissante introspection

image26

Jacques nous fait sourire; belle journée d'été 2017

image27

Marc donne au suivant

image28

La vie continue pour Franco