... pour relever notre défi

Hiver 2017

Pareilles pas pareilles

  • Nous sommes Chantal Pelletier et Linda Bérard, quadragénaires diagnostiquées de la maladie jeunes Parkinson. 
  • C’est lors d’un entrainement en préparation du Défi Vélo Parkinson  de 2016 que nous nous sommes rencontrées. 
  • La complicité s'est rapidement installée puis l'idée d’unir nos forces pour accomplir 2 campagnes de financement (servant à financer nos participations au Défi Vélo Parkinson Québec, 26 août 2017) est apparue.   

Un nom qui rassemble

  • Après plusieurs discussions l'équipe Entraidons-nous est né.     
  • 6 mois plus tard et au terme de 6 collectes de dons, notre amitié est solidement installée.  

Ce qu’on n’avait pas été prévu c’est l’impact que le tout susciterait

  • Qualifiées « inspirantes », «courageuses », « déterminées », « impressionnantes ». 
  • On a fait des rencontres mémorables avec des gens cherchant de l’aide et ne sachant ou se tourner,
  • Plusieurs personnes sont simplement venues nous dire merci

Et ça continue

  • Depuis le défi vélo, nous continuons de nous soutenir, de nous entraider.  
  • A priori pour se faire du bien, c’est sûr.
  • Pour démontrer que la vie ne s’arrête pas suite à un diagnostic.
  • Pour partager nos expériences et mettre de l'avant l'importance de bouger et de s'investir pour avoir une vie riche et équilibrée.  

...pour retrouver notre bien-être

Automne 2017

Entraidons-nous c'est :

Entraidons-nous dans notre volonté d'agir :

  • Démontrer que la vie ne s’arrête pas suite à un diagnostic.
  • Partager des activités et expériences et mettre de l’avant l'importance de bouger et de s'investir pour vivre une vie riche et équilibrée.
  • Propager l’image que nos vies ne sont pas terminées.
  • Regarder ce que nous pouvons encore faire et ce que nous pouvons découvrir des autres.
  • Participer à la sensibilisation au sujet des jeunes diagnostiqués et démystifier les préjugés existants sur la maladie de Parkinson**.
  • Aider a mettre en place des activités répondant aux besoins des gens atteints de troubles neurologiques (Parkinson et autres).
  • Créer et maintenir un calendrier d’activités.
  • Trouver des ressources équitables et économiques voulant nous aider à bouger à notre rythme. 
  • Créer un réseau virtuel de rassemblement pour les gens cherchant l’équilibre.

  **Souvent associée à la vieillesse, on estime que  5 % à 10 % des personnes atteintes auraient démontré certains symptômes de la maladie de Parkinson avant l'âge de 40 ans. Dans l’imaginaire populaire, c’est le tremblement qui est le plus souvent synonyme de la maladie de Parkinson.  Par contre plusieurs autres symptômes vont également devenir envahisseurs : fatigue, changements cognitifs, raideurs musculaires, lenteur, dépression, constipation, difficultés avec le sommeil, etc.  

Entraidons-nous dans le souhait & que cela aidera les gens à :

  • Ouvrir leurs horizons.
  • Sortir de leurs noirceurs et de leurs isolements.
  • Se sentir qu’ils ne sont pas seuls, et que la vie n’est pas finie.
  • Retrouver leurs équilibres, tout en nous aidant à maintenir la nôtre.
  • Profiter du moment présent.
  • Se donner le vouloir d’agir sur leurs vies.